Conseil Supérieur d’Ahl-ul Bayt pour la Culture et le Développement au Burkina Faso

Conseil Supérieur Ahl-ul Bayt pour la Culture et le Développement (CSA/CD) 

Actualités

L’aumônerie militaire musulmane des forces armées nationales a organisé le 27 janvier 2017 à la mosquée du général Aboubacar Sangoulé Lamizana de Ouagadougou une cérémonie de prière pour les forces de défense et de sécurité et pour la nation. Placée sous le haut patronage du Président du Faso, ministre de la défense nationale et des anciens combattants, et le parrainage du général de division Ali Traoré, cette cérémonie vise à maximiser les chances de ripostes et de victoires des forces de défense et de sécurité face à la situation sécuritaire qui menace le pays.

Les attentats perpétués un peu partout au Burkina Faso en 2016 ont fait de cette année, une année de dure épreuve pour le peuple Burkinabè. « L’esprit du mal gagne de plus en plus du terrain et ronge dangereusement les fondements de notre société », a indiqué le Cheick Boukary Compaoré,   3 Aumonier musulmanaumônier militaire principal musulman avant de signifier que « même Iblis Satan le lapidé pâlirait de jalousie face à l’exploit que notre époque réalise en terme de Barbarie et de bestialité. Pour lui, le degré de foi d’une personne ne se mesure pas par son habillement, ses slogans ou par son appartenance à tel ou tel courant religieux, mais par son savoir vivre avec toutes les créatures de Dieu ; qu’elles soient humaines animales ou végétales. D’où la nécessité d’un sursaut de solidarité et de patriotisme par l’organisation d’une cérémonie de prière pour les forces de défense et de sécurité et pour la nation. Une cérémonie qui a été ponctuée par l’observation d’un jour de jeûne et de lecture coranique le 26 janvier 2017 ; et le tout couronné par des invocations ou do’as le 27 janvier 2017. « Il faut mettre à profit la solidarité, la fraternité qui a toujours été le socle de notre existence commune. Rassemblés ici pour des prières pour l’ensemble de nos compatriotes, nous sommes tous frères au triples sens du terme. En tant Burkinabè, citoyens de cette nation, nous sommes tous frères ; en tant que militaires, lorsque nous parlons de frères d’armes ; et en tant que musulmans, par le biais de la fraternité religieuse enseignée par les écritures saintes », a laissé entendre le représentant du Président du Faso, le colonel major Alassane Moné,  Photo UNE secrétaire général du ministère en charge de la défense nationale et des anciens combattants.

Défendre la patrie

A l’en croire, les intérêts supérieurs de la nation doit constituer la priorité de toutes et de tous, d’où l’importance de s’unir pour défendre la patrie contre toute forme d’agression.  Pour le parrain, le général de division Ali Traoré, « quand on connait le contexte dans lequel se trouvent notre pays et l’ensemble de la sous-région il faut s’unir pour prier afin que la main d’Allah soit notre bouclier contre les ennemis du peuple ». Quant au nouveau chef d’état-major général des armées présent à cette cérémonie, le général de Brigade Oumarou Sadou il a expliqué que face à la situation sécuritaire qui menace le pays toutes les bénédictions seront les bienvenues. « Nous apprécions véritablement la dimension spirituelle de l’appui de nos forces armées par les aumôneries militaires musulmanes, catholiques et protestantes qui ont élaboré un programme de prière non seulement pour nos forces armées, mais aussi pour la nation », a-t-il relevé. Le représentant de l’Archevêque de Ouagadougou a souhaité que le danger du terrorisme puisse s’éloigner et que les populations puissent vivre davantage dans la paix. « Je souhaite à toutes et à tous une bonne année 2017, et que nos différentes formes de fraternités se renforcent », a conclu le colonel major Alassane Moné, représentant du Président du Faso.

Hamadi BARO

Légendes

1-      Officiers, sous-officiers, militaires de rang et paramilitaires ont prié pour tous ceux qui sont tombés sous les balles assassines des terroristes, et pour la paix au Burkina Faso 1 (Ph. Le Pays)

2-      Pour le Cheick Boukary Compaoré, aumônier militaire principal musulman, le degré de foi d’une personne ne se mesure pas par son habillement, mais par son savoir vivre avec toutes les créatures de Dieu (Ph. Le Pays)

3-      Une photo de famille des officiels pour la postérité  2 (Ph. Le Pays)

Encadré

Union avec notre armée

Le Président du Faso, par le biais de son secrétaire général, a souligné que lorsque les questions de sécurité et de défense ne sont plus assurer, l’ensemble de la communauté va s’effondre. Pour cela elles ne peuvent plus être l’affaire seulement des seuls militaires, des seuls gendarmes ou des seuls policiers. Il s’agit d’une responsabilité citoyenne. « Je voudrais demander à monsieur l’aumônier d’inviter l’ensemble des de notre communauté à s’unir avec notre armée dans les missions qui nous sont confiés ; à considérer que le devoir de défense de la patrie incombe à toute croyance ; à redoubler de ferveur dans la prière pour la paix au Burkina Faso ; à porter assistance et en permanence aux forces de défense et de sécurité ; à se démarquer et à dénoncer toute pratique pouvant fragiliser la paix sociale. Je souhaite que nos différentes formes de fraternités se renforcent. Puisse Allah placer notre nation sous sa divine protection », a-t-il souhaité.

L’aumônerie militaire musulmane des forces armées nationales a organisé le 27 janvier 2017 à la mosquée du général Aboubacar Sangoulé Lamizana de Ouagadougou une cérémonie de prière pour les forces de défense et de sécurité et pour la nation. Placée sous le haut patronage du Président du Faso, ministre de la défense nationale et des anciens combattants, et le parrainage du général de division Ali Traoré, cette cérémonie vise à maximiser les chances de ripostes et de victoires des forces de défense et de sécurité face à la situation sécuritaire qui menace le pays.

Les attentats perpétués un peu partout au Burkina Faso en 2016 ont fait de cette année, une année de dure épreuve pour le peuple Burkinabè. « L’esprit du mal gagne de plus en plus du terrain et ronge dangereusement les fondements de notre société », a indiqué le Cheick Boukary Compaoré,   3 Aumonier musulmanaumônier militaire principal musulman avant de signifier que « même Iblis Satan le lapidé pâlirait de jalousie face à l’exploit que notre époque réalise en terme de Barbarie et de bestialité. Pour lui, le degré de foi d’une personne ne se mesure pas par son habillement, ses slogans ou par son appartenance à tel ou tel courant religieux, mais par son savoir vivre avec toutes les créatures de Dieu ; qu’elles soient humaines animales ou végétales. D’où la nécessité d’un sursaut de solidarité et de patriotisme par l’organisation d’une cérémonie de prière pour les forces de défense et de sécurité et pour la nation. Une cérémonie qui a été ponctuée par l’observation d’un jour de jeûne et de lecture coranique le 26 janvier 2017 ; et le tout couronné par des invocations ou do’as le 27 janvier 2017. « Il faut mettre à profit la solidarité, la fraternité qui a toujours été le socle de notre existence commune. Rassemblés ici pour des prières pour l’ensemble de nos compatriotes, nous sommes tous frères au triples sens du terme. En tant Burkinabè, citoyens de cette nation, nous sommes tous frères ; en tant que militaires, lorsque nous parlons de frères d’armes ; et en tant que musulmans, par le biais de la fraternité religieuse enseignée par les écritures saintes », a laissé entendre le représentant du Président du Faso, le colonel major Alassane Moné,  Photo UNE secrétaire général du ministère en charge de la défense nationale et des anciens combattants.

Défendre la patrie

A l’en croire, les intérêts supérieurs de la nation doit constituer la priorité de toutes et de tous, d’où l’importance de s’unir pour défendre la patrie contre toute forme d’agression.  Pour le parrain, le général de division Ali Traoré, « quand on connait le contexte dans lequel se trouvent notre pays et l’ensemble de la sous-région il faut s’unir pour prier afin que la main d’Allah soit notre bouclier contre les ennemis du peuple ». Quant au nouveau chef d’état-major général des armées présent à cette cérémonie, le général de Brigade Oumarou Sadou il a expliqué que face à la situation sécuritaire qui menace le pays toutes les bénédictions seront les bienvenues. « Nous apprécions véritablement la dimension spirituelle de l’appui de nos forces armées par les aumôneries militaires musulmanes, catholiques et protestantes qui ont élaboré un programme de prière non seulement pour nos forces armées, mais aussi pour la nation », a-t-il relevé. Le représentant de l’Archevêque de Ouagadougou a souhaité que le danger du terrorisme puisse s’éloigner et que les populations puissent vivre davantage dans la paix. « Je souhaite à toutes et à tous une bonne année 2017, et que nos différentes formes de fraternités se renforcent », a conclu le colonel major Alassane Moné, représentant du Président du Faso.

Hamadi BARO

Légendes

1-      Officiers, sous-officiers, militaires de rang et paramilitaires ont prié pour tous ceux qui sont tombés sous les balles assassines des terroristes, et pour la paix au Burkina Faso 1 (Ph. Le Pays)

2-      Pour le Cheick Boukary Compaoré, aumônier militaire principal musulman, le degré de foi d’une personne ne se mesure pas par son habillement, mais par son savoir vivre avec toutes les créatures de Dieu (Ph. Le Pays)

3-      Une photo de famille des officiels pour la postérité  2 (Ph. Le Pays)

Encadré

Union avec notre armée

Le Président du Faso, par le biais de son secrétaire général, a souligné que lorsque les questions de sécurité et de défense ne sont plus assurer, l’ensemble de la communauté va s’effondre. Pour cela elles ne peuvent plus être l’affaire seulement des seuls militaires, des seuls gendarmes ou des seuls policiers. Il s’agit d’une responsabilité citoyenne. « Je voudrais demander à monsieur l’aumônier d’inviter l’ensemble des de notre communauté à s’unir avec notre armée dans les missions qui nous sont confiés ; à considérer que le devoir de défense de la patrie incombe à toute croyance ; à redoubler de ferveur dans la prière pour la paix au Burkina Faso ; à porter assistance et en permanence aux forces de défense et de sécurité ; à se démarquer et à dénoncer toute pratique pouvant fragiliser la paix sociale. Je souhaite que nos différentes formes de fraternités se renforcent. Puisse Allah placer notre nation sous sa divine protection », a-t-il souhaité.

  

A l’occasion de la célébration du Mouloud, le Lycée privé Daroul Houda a organisé le 22 décembre 2016 une cérémonie à l’endroit de ses élèves. Amener les élèves musulmans à avoir l’amour du prophète Mouhammad (Psf) et à l’imiter à travers ses actes et ses comportements ; c’est l‘objectif poursuivi par la célébration du Mouloud au sein dudit établissement. Si le 1er responsable de l’établissement M. Zarghar a parlé de la place du prophète et de sa sainte famille dans l’islam, le surveillant M. ismail Derra a fait un rappel sur les signes de la prophétie. « Ce qui m’a beaucoup plus, ce sont les petites histoires qui ont été racontées pour montrer les tendres relations qui existaient entre le prophète (Pslf) et ses petits-fils al Hassan et al Houssein (Pse). Par exemple quand ils venaient monter sur le prophète (Pslf) pendant qu’il était en prosternation, il prolongeait sa prosternation jusqu’à ce qu’ils redescendent », a laissé entendre une élève.  Achoura 2016 020

Outre la prière canonique, les prières surérogatoires ou non obligatoires dites « Nafilah » sont un moyen de communion par excellence avec Allah. Parmi ces prières, on cite le plus souvent celles à faire avant ou après les prières obligatoires dites « wadjib », et la prière de Ghoufaylah. Prière 68

Il y a plusieurs Prières surérogatoires ou recommandées (nâfilah), mais l'accent a été mis surtout, sur les Prières Recommandées Quotidiennes. Elles sont au nombre de 34 (à l'exclusion de celles du vendredi) : ce sont : avant la prière du Matin (Soubh) : une prière de deux (2) unités (Fajr). Avant la prière du Midi (Zouhr) : huit (8) unités (4x2). Avant la prière de l'après Midi (Asr) : huit (8) unités (4x2). Après la prière du crépuscule (Maghreb) : quatre (4) unités (2x2). Après la prière de la nuit ('Ichâ’i) : deux (2) unités en position assise. Enfin, la prière de Minuit (salat oul layl) : onze (11) unités (4x2) + deux (2) unités dites : Châf = « paire » + une (1) unité dite : « witr » = impaire = 11 unités. Son horaire s’étend de minuit jusqu’à l’Azân (l’Appel à la prière) de la prière obligatoire de l’Aube et il est préférable de l’accomplir au moment le plus proche du début de l’horaire de la prière obligatoire de l’Aube.

Toutes les Prières Recommandées peuvent être accomplies en position assise aussi, mais auquel cas, on doit doubler le nombre des unités de chaque Prière ainsi effectuée, selon certains jurisconsultes musulmans (faqîh).

La Prière de ghoufaylah

La Prière de ghoufaylah est l'une des Prières recommandées les plus connues. Elle est à accomplir entre le crépuscule et la nuit, et par précaution il vaut mieux l'accomplir avant la disparition de la rougeur apparaissant à l'horizon, le soir, à l'ouest. Dans la première unité de cette Prière, on doit réciter, après la Sourate al-Hamd (Fatiha), les Versets suivants au lieu de toute autre Sourate : "Wa zannoûna iz- zahaba moughâdhibane fazanna an-lane naqdira 'alayhi fanâdâ fiz-zoulmâti an lâ îlâha illâ anta Soub-hânaka innî Kountou min-az-zâlimîne. Fastajabnâ lahou wa najjaynâhou min-al-ghammi wa kathâlika nounj-il-mou’minîne" (Et Jonas quand il partit, en colère, s’imaginant que Nous n’allions pas l’éprouver. Dans les ténèbres, il Nous implora : « nul n’est Dieu que Toi. Gloire à Toi. J’étais parmi les injustes » (Ch.21 : v 87-88). Et dans la seconde unité, on doit réciter, après la Sourate al-Hamd (Fatiha), le Verset suivant (au lieu de toute autre Sourate : "Wa 'indahou mafâtih-oul-ghaybi lâ ya'lamouhâ illâ houwa wa ya'lamou mâ fil-barri wal-bahri, wa mâ tasqoutou min waraqatine illâ ya'lamouhâ, wa lâ habbatine fi zouloumât-il ardhi, wa lâ ratbine wa lâ yâbicine illâ fî kitâbin moubîne" ( Dieu a les trésors des réalités suprasensibles, Il est le Seul à connaître. Il sait ce sur terre et en mer. Pas une feuille ne tombe à Son insu. Pas une graine dans les ténèbres de la terre, ni rien d’humide ou de sec qui ne soient inscrits dans un Livre explicite (Ch.6 : v 59). Et dans le qunût, on doit réciter les supplications suivantes : "Allâhoumma innî asalouka bi-mafâtih-il-ghayb-il-latî lâ ya'lamouhâ illâ anta an touçalliya 'alâ Mouhammadin wa Âli Mouhammad wa an taf'al bi" (Ô mon Dieu ! Je Te demande, par les Clés du Mystère que nul autre que Toi ne connaît, de prier sur Mouhammad et sur les membres de la Famille de Mouhammad, et de me faire....). Là on doit mentionner son désir, son vu). Puis, on doit faire la supplication suivante : "Allâhoumma anta waliyyou ni'matî wa-l-qâdirou 'alâ talabatî, ta'lamou hâjatî: fa-asalouka bihaqqi Mouhammadin wa Âli Mouhammadin 'alayhi wa 'alayhim-ous-salâmou lammâ qadhaytahâ lî" (Ô mon Dieu! Tu es le Maître des bienfaits qui me sont accordés, Tu es Capable d'exaucer mon vœu et Tu connais mon besoin : je Te demande donc, pour l'amour de Mohammad et des membres de la Famille de Mohammad- que la Paix soit sur lui et sur eux- de me le satisfaire).

Synthèse de Hamadi BARO

Encadré      

La prière du besoin :

Il y a une prière dite « la prière du besoin » nous pouvons l’accomplir lorsqu’on a une requête formuler à Allah (aw) concernant un problème, maladie, simple besoin ou autre :
C’est une prière de deux unités (comme la prière du matin). - L’intention : « J’accomplie la prière du besoin dans le but de me plier à la volonté divine ».

 Après avoir fini la prière ; le prieur se prosterne humblement et il répète, plusieurs fois, lors de la prosternation, cette invocation :« Ô Vivant ! Ô Absolu, Ô vivant qui ne meurt pas ! Ô Vivant il n’y a point de divinité en dehors de Toi, Ô Majestueux et Bienfaisant ! Ô le plus miséricordieux de ceux qui font miséricorde. » Puis on répète : « Ô Allah ! Ô Allah ! (Ya Allah ! Ya Allah) (Jusqu’à avoir le souffle coupé) Prie sur Mouhammad et la Famille de Mouhammad » et Fais que … (Demander le besoin). L’Imam As-Sâdiq (as) a dit : « Je suis garant auprès d’Allah qu’Il satisfera vos besoins.                  Source : Sibtayn. com

Page 2 of 18

Vidéo

Nos Partenaires et Associations soeurs

arton50 faib  images  images 1  images 2

Droit musulman

Dogme musulman

Famille musulmane

Spiritualité

Image de doa

 

Lire Plus sur la Spiritualité

You are here: Home